Comment entrer en école d’ingénieurs ?

Comment entrer en école d’ingénieurs ?

Date de création
Date de modification
3 minutes
Article
Comment entrer en école d’ingénieurs ?

Vous souhaitez entrer en école d’ingénieurs ? Différents modes de recrutement sont proposés selon les établissements. Vous pouvez intégrer une école à différents moments de votre parcours. 

Une étudiante regarde des câbles
Comment entrer en école d'ingénieurs ? © Thisisengineering Raeng - Unsplash

Vous souhaitez devenir ingénieur·e ? Pour en obtenir le titre, il vous faudra étudier au minimum 5 ans après le bac. Mais tout votre cursus ne se déroulera pas forcément en école d’ingénieurs. Selon les établissements, les admissions peuvent se faire à différents niveaux de formation. Tour d’horizon des diverses possibilités. 

Après le bac

Les écoles qui proposent des admissions post- bac, recrutent surtout des élèves titulaires d’un bac général avec des spécialités scientifiques, parfois des élèves de bac technologique STI2D, STL et STAV. 
Si vous intégrez une école juste après le bac, vous suivrez un cursus en 5 ans, organisé en 2 cycles : généralement une prépa intégrée à l’école en 2 ans, puis un cycle ingénieur en 3 ans. 

Après un bac+1

De nombreux établissements recrutent des étudiant·es de niveau bac + 1, après une 1re année de prépa, de PASS (Parcours spécifique accès santé) ou de licence scientifique. Les admissions se font au cas par cas, sur dossier et/ou épreuves, et entretien. En intégrant une école après un bac+1, vous commencerez alors votre cursus en 1re année ou directement en 2e année selon les écoles. 

Après une classe prépa

Presque toutes les écoles recrutent une partie de leurs étudiant·es parmi les candidat·es de prépas scientifiques. Chaque type de prépa donne accès à un certain nombre de concours. Après deux années de classe préparatoire, les étudiant·es intègrent l’école pour réaliser leurs 3 années de cycle ingénieur. 
Alternatives aux classes prépas, des CUPGE (cycles universitaires préparatoires aux grandes écoles) sont proposés par certaines universités. Ces cursus renforcés de licence préparent les étudiant·es aux concours d’entrée de certaines écoles. 

Après un bac+2 ou plus

De plus en plus d’écoles recrutent des étudiant·es ayant validé un premier cursus (BUT, BTS, 2e ou 3e année de licence) qui intègrent directement le cycle ingénieur en 3 ans. Des titulaires de master peuvent également être admis·es et rejoindre une 2e année de cycle ingénieur.
Attention, selon les formations, le nombre de places réservées à ces profils peut être réduit. Des classes prépa ATS (Adaptation technicien supérieur) en un an peuvent donner de meilleures chances de réussite aux concours d’entrée en école.

Par le biais de la formation continue

Le titre d’ingénieur peut également s’obtenir en formation continue. Des écoles intègrent ainsi en cycle ingénieur des salarié·es, des personnes en reconversion ou des demandeurs d’emploi, généralement titulaires d’un bac+2 ou d’un bac+3. 
Autre solution possible lorsqu’on a déjà une expérience professionnelle : obtenir un diplôme par la voie de la validation des acquis de l’expérience (VAE) ou encore passer un examen pour obtenir le titre d'ingénieur diplômé par l'Etat (IDPE). Un texte officiel publie la liste des écoles d’ingénieurs habilitées à organiser les épreuves de cet examen. 

Des modalités de sélection variées


Examen du dossier, épreuves écrites, oraux... Les modalités de sélection varient selon les écoles d’ingénieurs. Certains établissements se sont regroupés pour créer des concours communs. Les candidats passent alors un seul concours permettant d’accéder à différentes écoles. D’autres encore partagent une partie de leurs épreuves (les banques d’épreuves) en leur attribuant leurs propres coefficients. Si une école d’ingénieurs vous intéresse en particulier, consultez son site Internet pour connaître ses modalités d’admission. 

 

Pour aller plus loin
Panneau d'information

À lire aussi

Retour en haut de page